Weeds vous dit adieu.

Weeds, une série, 8 saisons, 102 épisodes, environ 3060 heures de programme étalées sur 8 ans de diffusion. Putain 8 ans.  Je ne me souviens plus quand est-ce que j’ai commencé à regarder. Ça ne devait pas être au tout début non. Il y a 8 ans j’avais 13 ans (mon dieu 13 ans…), bien trop jeune pour ce genre de décadences, bref. Comme on dit, toute bonne chose a une fin. Même si Weeds on n’avait pas trop envie que ça s’arrête, c’est le jeu de la série télé (ma pauv’Lucette).

Peut être qu’à partir d’ici il vaut mieux que je dise « SPOILER ALERT »
(au cas où…)

Hier soir, c’était la diffusion du tout dernier épisode de Weeds. Et comme c’est bien connu que je vis sur la west coast des États-Unis d’Amérique, j’ai eu la chance de pouvoir le regarder. Une heure pour conclure cette histoire, enfin le terrain avait été préparé tout au long de la saison. Un certain retour à, anciennement, Agrestic, devenu Regrestic (qui est assez joliment fait avec ce parcours à l’intérieur du musée de la ville). Certains personnages refont surface. Je regrette tout de même qu’on n’est pas eu l’occasion de revoir la fameuse Celia, mais la plupart des personnages marquants sont là.

Voilà, le dernier, l’ultime, épisode est là. On n’a pas trop envie d’y croire. On n’a pas trop envie de le regarder, comme si une partie de nous se disait que la série ne serait jamais finie si on ne regardait pas le dernier épisode. Une fois la lancé, ça y est, c’est là, ça approche. Le générique d’ouverture, le dernier, défile, et l’excitation monte. Malvina chante. Que va-t-on voir? Que va-t-il se passer? Qu’a pu bien nous préparer l’excellente Jenji Kohan? Toutes ces questions que l’on se pose, mais il faut se concentrer et savourer chaque seconde qui passe devant nos yeux, se laisser bercer par la grâce de Mary-Louise Parker (aka Nancy Botwin) qui nous entraine dans ces aventures (c’est le mot) depuis le début.

Ce que ce dernier épisode montre c’est avant tout une famille et pas n’importe quelle famille, la famille Botwin. On fait un bon de plusieurs années (ce n’est pas précisé de combien comme ce l’est souvent lors d’un flash forward, sûrement pour laisser libre court à l’imagination du téléspectateur, mais si on arrive à peu près à deviner). On est ni trop loin dans le futur, ni pas assez, le dosage est juste. Juste pour pouvoir nous montrer ce qu’il faut nous montrer, c’est à dire ce qu’est devenue Nancy et tout sa famille. Stevie a bien grandi, Andy a (un peu) vieilli, Shane a de la moustache… tous ont un peu changé, à leur manière.

J’ai trouvé l’atmosphère de ce dernier épisode ‘étrange’, mais peut être simplement parce que je savais que c’était le dernier et que cela a donc un peu goût amer, forcément. Cela dit, ce dernier épisode est très bon. La fin est bien choisie, bien faite, ce n’est ni une happy end, ni une fin catastrophe, ni même une simple fin dans la mesure où l’histoire des Botwin ne s’arrête pas. Ils seront toujours ce qu’ils sont, ce qu’ils ont été, mais tout ça dans notre imagination. Comme si on avait regardé la vie d’une famille dans une téléréalité pendant huit ans et que le programme décidait de s’arrêter (mais la vie de la famille continuerais bien évidemment, ils ne seraient pas tous achevés à coups de haches ou que sais-je encore). Voyez-vous où je veux en venir? Du coup c’est triste parce que la série s’arrête mais l’histoire en elle-même n’est pas rendue triste (à part un passage ou deux mais normal, comme pendant le reste du show). D’ailleurs, oui, ce n’est pas un épisode qui dénote de ce à quoi on a été habitué pendant huit saisons. Il n’y a juste pas d’élément perturbateur (une balle dans le crâne par exemple) qui viendrait recréer du suspense pour une prochaine saison. C’est également une bonne fin dans la mesure où c’est une fin qui nous dit que c’est finit et qu’il n’y aura pas une saison supplémentaire car les fans en redemande.

Personnellement, après avoir terminé la série, j’ai eu comme une sensation de satiété. Je n’avais pas envie de plus puisqu’on m’avait donné ce que je voulais: une excellente série et une fin réussie. Je me demande d’ailleurs ce que ressentais les acteurs lors du tournage de ce dernier épisode… ca devait être un peu bizarre. La famille Botwin n’est pas morte, elle n’est juste plus sur Showtime ou dans votre disque dur (j’ai envie de rajouter: « elle est dans votre cœur », comme ça ce serait vraiment beau et émotif et vous aurez la larme à l’œil).

Un grand bravo pour cette fabuleuse série à Jenji Kohan et à toute l’équipe, ainsi que les acteurs, je me suis régalé!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s